Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petit hommage de Maurice à Geoffroy ! Pour son départ !!

 

Nous venions tout juste de pousser un « ouf » de soulagement, trop content d’avoir mis un point final à notre déclaration préalable du mois courant, d’avoir dresser la table à problèmes professionnels et remis, comme de coutume, les dossiers les plus chauds à notre sympathique DRH, ici présent, nous venions donc de faire tout cela quand nous réalisâmes que c’était pour lui la der des ders, une expression forgée à la fin de la Première Guerre mondiale comme nous le savons tous.
Bien que « le der des ders », désigne aussi – et par extension – le poilu qui a participé à cette dernière guerre, nous ne pouvons pour autant vous associer, M Fourgeaud, à un vieux poilu sorti des tranchées de la Marne, à la recherche d’un taxi pour Tobrouk, le cheveu en bataille et l’habit plus que défraîchi.
Non ! M Fourgeau – Nous autorisez vous, Monsieur, à vous appeler par votre prénom, Geoffroy ? – Geoffroy voilà d’ailleurs un prénom qui nous renvoie à des souvenirs scolaires aussi vieux que Charlemagne et à des injonctions paternelles de bouillon qui, les longues soirées d’hiver de notre enfance, tournaient court. C’est dit !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur
Mais reprenons : Non ! M Fourgeaud, ou plutôt Geoffroy, rassurez-vous, Geoffroy, vous n’avez rien d’un vieux poilu. Le cheveu court et l’habit policé – sans doute enrichis de vos expériences chez Gaultier et Dior, le top du bon goût à défaut de bon coût –, vous affichez dignement votre éducation de gentleman à l’esprit ouvert aux autres, et à la sensibilité résolument tournée vers plus de justice sociale. Ce qui, vous en conviendrez, est une chance pour un DRH !
De temps à autre vous devez bien, certes, comme tout un chacun, prendre le train, celui de la SNCF évidemment, que vous connaissez bien, puis héler un taxi, mais – nous en sommes sûr – pas pour Tobrouk ; car – définitivement – il n’est qu’à vous regarder, vous vous n’êtes pas taillé façon Lino Ventura. D’ailleurs, si nous avions été réalisateur cinématographique, nous vous aurions sans doute sollicité pour tenir le premier rôle dans la série Le Saint, pour interpréter en lieu et place de Roger Moore, celui de Simon Templar. Pour sûr ! vous l’auriez remplacé avantageusement !
Car, il nous faut bien reconnaître que durant ces trois années passées à la DOSE, vous vous êtes tiré de tous les pièges, de toutes les embûches avec élégance et intelligence. Pourtant, la tâche s’annonçait plutôt difficile pour vous. Coincé entre un directeur régional au tempérament de feu et une entreprise où toutes les décisions ne sont pas bonnes à prendre, vous avez résisté avec humilité, appris avec application et dirigé avec intuition.
Sans effeuiller la marguerite – vous savez : je t’aime… passionnément, à la folie, pas du tout – On vous regrettera sans doute, Monsieur.
Et comme le malheur des uns fait – dit-on – le bonheur des autres, nous pensons, en ce moment solennel des adieux, à tous nos camarades qui, dans quelques jours, auront l’heur de vous accueillir…
Mais avant d’en terminer, tous ensemble, réjouissons-nous – non pas de votre départ – Vous avez eu peur, Monsieur le directeur ? – mais réjouissons-nous de la nouvelle ère qui s’ouvre désormais à chacun de nous… Car « Demain » est porteur d’espoir.

 

Tag(s) : #INFORMATIONS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :