Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

   

DÉCLARATION PRÉALABLE  FOCOM CE DOSE,
JEUDI 25 AVRIL 2019


Madame la Présidente,
Monsieur le Secrétaire,
Mesdames et Messieurs,


D’ordinaire, notre déclaration préalable débute par l’actualité sociale vue par notre Confédération, cependant nous commencerons par accueillir notre nouvelle Direction. Ancrage oblige ! Nous n’avons pas encore pu apprécier si appréciation il y aura, ce que cette Direction issue en grande partie du territoire voisin mettra en place.
FO était restée en attente des réponses aux points pris en charge par la Direction précédente, qui par un passage trop succinct, n’a semble-t-il pu mener à terme.
FO veillera et espère que rien ne passera à la trappe.
FO s’est montrée partie prenante sur la NAO, persévérance et détermination comme à son habitude.
Toutefois si cet accord a abouti à une signature, FO souligne que les excellents résultats d’Orange ne sont dus qu’aux salariés. La reconnaissance du travail fourni doit être réalisée.
Et pourtant les conditions de travail de bon nombre de salariés se dégradent au point d’atteindre le niveau plus que critique de 2009.
Le rapport Secafi et les rapports des médecins démontrent le surcroit d’inquiétude, les appréhensions sur la stratégie, sur les multiples réorganisations, dont l’ancrage territorial en est l’exemple.
Et sur les AD !
Le dernier rapport Secafi malheureusement nous conforte dans nos réflexions et
observations. Il note que les AD sont largement au-dessus des autres unités sur les échelles
stress et fatigue.
Comme :
« Le score concernant la fatigue augmente de manière lente mais régulière.
Le score concernant le stress, qui avait reculé en 2016 dépasse en 2019 le niveau de 2012.
L’activité AD est hors norme depuis 2012 et reste très décalée, relativement aux autres
activités.
Des progrès entre 2012 et 2016, notamment en matière de niveau du stress, mais une
tendance inversée pour 2019. «
Les AD sont toujours leader sur l’intensité qualitative du travail
Liste non exhaustive Cependant FO vous demande de vous pencher très sérieusement et au
plus tôt sur ce dernier rapport et d’y associer le CHSCT de l’ADSE.
Et il en est de même pour l’AE et l’AGPRO !!
Alors comment ne pas s’interroger sur la non écoute de la Direction lorsque FO porte les
revendications des salariés fatigués par des directives contradictoires, des plans d‘actions
inopérants en clair des charges de travail toujours plus conséquentes.
Et le tout accentué par le manque d’effectifs, et une réelle inquiétude avec la mise ne place
de ARCQ.
Un mélange effectif insuffisant, complexité du travail et manque de reconnaissance qui
démontre la nécessité de mesures concrètes comme un recrutement massif et arrêter les
réorganisations.
L’an dernier les médecins alertaient sur le malaise des cadres, FO alertait et alerte toujours sur la dégradation des conditions de travail des personnels qui ne voient que l’accroissement de leur charge de travail. Comment donc les nouveaux objectifs affichés vont alors être atteints. !!
Et la lecture du bilan de formation n’est pas là pour nous conforter.
Des e learning en pagaille, des formations pour les cdd et les alternants, peu de formations de montée en compétence mais cela est réconfortant c’est que les salariés de la DOSE sont tous performants et compétents et seront reconnus comme tels.
Et un grand projet cher à Madame Clere les boutiques éphémères … laissons le débat pour plus tard
Et revenons à notre actualité sociale
Yves Veyrier, Secrétaire Général de FO soulignait que « le terrible incendie qui a affecté la cathédrale Notre-Dame de Paris a empêché le président de la République de présenter les réponses qu’il entend apporter au Grand débat. »
Il continuait ainsi : « Nous n’avons en conséquence que les quelques orientations générales présentées par le Premier ministre. Or, elles peuvent quasiment être réduites à l’antienne de la réduction de la dépense publique, au prétexte que les Français auraient exprimé une « exaspération fiscale » et auraient « compris […] qu’on ne peut pas baisser les impôts si on ne baisse pas la dépense publique ».
Mais, depuis, on a enregistré une autre réaction qui dit entres autres : « Attention ! On ne peut avoir la dépense publique que l’on a en France – la gratuité de la santé, de l’éducation, les retraites publiques, une lutte efficace contre la pauvreté – et pas d’impôts […]. En fait, il faudrait prendre le débat dans l’autre sens : quel niveau de services publics veut-on ?
Quelles dépenses sont nécessaires pour répondre aux besoins des plus pauvres et d’une partie de la classe moyenne qui se sent laissée de côté ? », complétée par : « Nous recommandons de faire davantage porter les impôts sur ce qui est le plus redistributif… plutôt sur les héritages et les patrimoines les plus importants ».
Ce ne sont certes pas exactement les termes que nous utilisons, mais force est de reconnaître que l’on y trouve assez précisément ce que FO porte de longue date. Ce qui est trop souvent qualifié de « dépense publique » est au contraire essentiel en matière de santé, d’éducation, de retraites, de lutte contre la pauvreté… autrement dit de protection sociale et de service public, donc de redistribution des richesses. Et, plutôt que de partir d’une dépense à réduire, il faut, là encore, comme FO le revendique depuis longtemps, partir des besoins pour en déduire les moyens nécessaires.
Ce propos mérite d’être cité car il émane non pas d’un syndicat, d’un groupe d’économistes en rupture avec la doxa libérale, mais de l’économiste en chef de l’OCDE, à l’occasion d’une interview donnée au journal Le Monde (13 avril). Cette institution qui nous a, de longue date, plutôt habitués à des discours favorables au libéralisme économique. Nous ne ferons d’ailleurs pas de ses rapports nos bréviaires (au sens figuré s’entend !) puisque l’OCDE vient à nouveau d’applaudir aux réformes structurelles engagées par le gouvernement.
Cela montre cependant qu’en matière économique et budgétaire, la science n’est pas exacte et que les analyses et positions générales portées par FO sont autant légitimes que celles qui nous sont opposées.
Cela nous convainc du bien- fondé de notre refus d’une réforme des retraites mettant à bas l’existant pour un système universel à points, refus qui nous a conduits aujourd’hui à stopper notre participation à la concertation, ne voulant pas cautionner de nouveaux reculs des droits.
Cela nous convainc du soutien confédéral apporté aux syndicats et fédérations FO mobilisés contre « la transformation de la fonction publique », la loi Santé ou le projet de loi pour une école de la confiance.
Comme cela nous convainc de notre soutien confédéral aux syndicats et fédérations engagés d
ans des négociations et actions pour les salaires et l’emploi.  
Alors, Madame la Directrice, FO vous souhaite la bienvenue sur le territoire SUD EST de votre nouvelle DO GRAND SUD EST, FO attend de vous des réponses rapides et efficaces en matière de conditions de travail et de reconnaissance pour l’ensemble de vos salariés.
Merci de votre écoute

Tag(s) : #CE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :